BIENNALE 2022

Avant propos

Après la première édition de 2019, la Biennale d’architecture et de paysage de la région Ile-de-France (Bap!) confirme sa spécificité comme lieu de réflexion et de prospection sur les enjeux de la ville du XXI siècle. La Bap! part de la conviction que, face au dérèglement climatique, l’architecture et l’urbanisme ne peuvent plus être envisagés sans la préservation des espaces naturels en ville et hors de la ville.

Pour l’édition de 2022, le thème choisi est : « Terre et villes ».

Le lien entre terre et villes est envisagé sous toutes ses formes : socle paysager, support du vivant, terres nourricières, terroirs regorgeant de ressources naturelles, aménagement circulaire, constructions en terre. Avec 9 expositions dans des lieux prestigieux de la ville de Versailles, des commissaires aux parcours riches et variés, des conférences, débats et des ateliers participatifs, la Bap! est le grand-rendez-vous de l’architecture et du paysage en 2022. Elle croise les regards de partenaires aux expertises variées : collectivités locales et organismes associés, écoles nationales supérieures d’architecture et de paysage, établissements culturels nationaux et établissements d’aménagement, donnant la parole aux professionnels de la construction, du logement et du paysage, universitaires, sociologues et artistes.

Ouvertes aux spécialistes et au grand public, les expositions de la Bap! sont gratuites.

8 DÉBATS EN OUVERTURE – LES 13, 14 ET 15 MAI 2022

A l’heure de la pandémie et du réchauffement climatique… QUELLE VILLE VOULONS-NOUS POUR DEMAIN ?  Animé par Christophe Barbier – Retranscription à venir 

Avec Gilles Clément (paysagiste), Michel Desvigne (paysagiste), Christine Leconte (présidente de l’Ordre National des Architectes), Jean-François Monteils (président de la Société du Grand Paris).

La pandémie et le dérèglement climatique nous obligent à repenser nos vies et nos villes. Un défi qu’architectes, paysagistes, élus, citoyens et aménageurs doivent relever ensemble.

COMMENT DENSIFIER L’HABITAT POUR PRÉSERVER NOS TERRES ? Animé par Olivier Le Naire. Retranscription à venir.

Avec Fabien Gantois  (président du Conseil national de l’Ordre des Architectes, Région Ile-de-France), Béatrice Julien-Labruyère (paysagiste-conceptrice, présidente de la Fédération française du paysage, Région Ile-de-France), Augustin Rosenstiehl (architecte et commissaire de l’exposition « Capital agricole » réalisée au Pavillon de l’Arsenal en 2019).

Lutter contre l’étalement urbain et le tout pavillonnaire est devenu impératif. Mais comment aborder ce virage en le voyant comme un atout et non une contrainte ?

LE GRAND RETOUR DES VILLES MOYENNES. Animé par Olivier Le Naire. Retranscription à venir.

Avec Caroline Cayeux (maire de Beauvais, présidente de Villes de France), Jean-Christophe Fromentin (maire de Neuilly-sur-Seine, président du collectif villes moyennes.org), Philippe Madec (architecte spécialiste de l’architecture écologique et vernaculaire), Yann Wehrling (vice-président du Conseil Régional d’Ile-de-France, en charge de la Transition écologique, du Climat et de la Biodiversité).

La pandémie représente une opportunité pour désengorger les grosses métropoles et réinvestir le territoire. Mais comment répondre de manière équilibrée et harmonieuse à cette demande des Français de se mettre au vert ?

FAUT-IL OPPOSER ANCIENS ET NOUVEAUX MATÉRIAUX ? Animé par Francis Rambert. Retranscription 

Avec Laurent Morel, (président de Carbone 14), Alicia Orsoni (Orma Architettura), Philippe Rahm (architecte, spécialiste d’un « urbanisme météorologique »).

Le grand retour de la terre, du bois ou de la pierre montre que l’avenir de la construction passe par le mariage de la tradition et de la modernité technologique dans le choix des matériaux. Une nécessité à l’heure de la rénovation thermique et de la pénurie de matières premières.

RENOUVEAU DE L’ARCHITECTURE DE TERRE : MODE OU NOUVEL HORIZON ? Animé par Emmanuel Caille. Retranscription
Avec Sophie Bioul (spécialiste de la terre crue à Amaco), Paul-Emmanuel Loiret, président de Cycloterre.

Longtemps oubliée, l’architecture de terre a de nouveau le vent en poupe. Et cela n’a rien d’un hasard.

TERRES DE BEAUTÉ. Animé par François de Mazières. Retranscription à venir.

Avec Pascale Dalix et Duy Anh Nuan Duc (architecte et artiste, tous deux en charge du projet de la gare de La Courneuve dans le cadre du Grand Paris Express), José-Manuel Gonçalvès (directeur artistique du Grand Paris Express).

Le GIEC vient une nouvelle fois de le rappeler : la construction et l’entretien des bâtiments doivent devenir moins émetteurs de gaz à effet de serre. Comment, dans un cadre technique et réglementaire de plus en plus contraint, garder une ambition esthétique ? Pourquoi remettre l’ambition du beau au cœur des villes ? 

TERRES DE DÉCOUVERTES. Animé par Marie-Hélène Contal. Retranscription à venir.        

Avec Rozana Montiel (architecte mexicaine invitée) Boonserm Premthada (architecte thailandais invité), Jana Revedin (architecte et urbaniste, commissaire de l’exposition « Terre ! Land in sight !).
Le défi climatique et urbain vu par deux architectes étrangers et la commissaire de l’exposition « Terre ! Land in sight ! ». 

Débat n’ayant pas fait l’objet de captation 

JO 2024 : UN GRAND DÉFI D’ARCHITECTURE POUR L’ILE-DE-FRANCE – Animé par Sébastien Le Fol 
Avec Dominique Perrault (concepteur du village olympique 2024), Mathieu Hanotin (maire de Saint-Denis), Nicolas Ferrand (directeur général de Solidéo), Quentin Gesell (maire de Dugny, vice-président de la métropole du Grand Paris).

Au-delà de ses infrastructures, le chantier des JO de 2024 sert aussi de laboratoire pour la ville de demain sur de nombreux plans. En quoi faut-il s’en inspirer ? Quelles leçons en tirer ? Rencontre avec des acteurs-clés.

 

9 EXPOSITIONS PRÉSENTÉES DU 13 MAI AU 13 JUILLET 2022 

Guillaume Ramillien et Nicolas Dorval-Bory, commissaires

Face à l’urgence écologique, Visible, invisible explore les nouvelles approches matérielles et énergétiques de l’architecture qui s’intéressent aux transformations du terroir, des matières (pierre, terre, bois) et des énergies (eau, soleil, vent) dans l’acte de bâtir. L’architecture étant la mise en forme des matières du sol, des ressources intérieures, l’exposition donne à voir et à participer aux nouvelles pratiques architecturales.

École nationale supérieure d’architecture – Versailles

Gilles Clément, Miguel Georgieff, Pablo Georgieff et Nicolas Bonnenfant, commissaires

La Préséance du vivant est une réflexion joyeuse et profonde sur nos rapports à la nature, qui est proposée au sein d’une exposition-jardin participative « Le Potager des autres », où les visiteurs sont invités à se mobiliser sur les questions d’écologie. Cette exposition montrera comment on peut être aujourd’hui résilient, comment on peut aujourd’hui mettre en avant le vivant.

Potager du Roi • École nationale supérieure de paysage

Jana Revedin et Marie-Hélène Contal, commissaires

Terre! Land in sight! se déploie en trois pavillons grand format réalisés par trois lauréats du Global Award for Sustainable Architecture (Mexique, Jordanie et Thaïlande), qui font entrer le public dans leurs univers: «S’insurger pour la mer!», «À la recherche de l’horizon» et «Le théâtre de l’éléphant». Expérience grandeur nature, démonstratifs et ludiques, ces trois pavillons permettent de mieux comprendre comment l’architecture peut faire face aux grandes ruptures écologiques.

Petite Écurie • Cour de Paris, Avenue de Paris

Frédéric Chartier et Pascale Dalix, commissaires

Végétal et architecture est un mur habité par la faune et la flore, véritable ouvrage biodiversitaire conçu pour questionner notre rapport au vivant dans la ville et révéler les ressources cachées en milieu urbain. Ce pavillon est un démonstrateur des ressources cachées de la ville : il expose le potentiel des enjeux liés à leur revalorisation et incite à une réflexion sur la restauration des milieux écologiques en zones urbaines.

Esplanade face au Château • Avenue de Paris

Philippe Ledrans, commissaire

Voyage au centre de la terre est une invitation à la découverte de chefs-d’œuvre minéraux, naturels et bruts, produits par les événements géologiques, au fil des années, pour donner naissance à des tableaux multicolores uniques. Cette collection de marbres à ciel ouvert exposition nous invite à découvrir cette matière unique et admirable, à nous émerveiller devant ces brèches, granits, marbres, onyx, quartzites et autres pierres, qui, au-delà de leur beauté, nous transmettent leur énergie.

Terre-plein • Avenue de Paris

Cécile Diguet, commissaire

Élément terre propose de plonger au cœur d’une gigantesque maquette vivante de la région francilienne, à travers une œuvre magistrale dévoilant la composition souterraine des sols ainsi que la nature foisonnante des forêts et jardins en surface. Cette exposition révèle les liens qui unissent le socle géographique francilien, l’usage des sols et l’utilisation des terres pour mieux comprendre comment nous nous ancrons sur ce territoire. Mieux le comprendre permettra de mieux l’habiter et vivre avec lui.

Ancienne Poste centrale (Rez-de-chaussée) • 3 Avenue de Paris

Dominique Perrault, commissaire de l’exposition

District 2024, Au-delà du village des athlètes est une plongée dans les coulisses d’un futur quartier exemplaire, avec plus de 500m2 consacrés à la genèse et à la sortie de terre du futur village des athlètes de Paris 2024. Aller « au-delà du village des athlètes » signifie dépasser le moment olympique pour s’interroger sur l’héritage des Jeux de Paris à l’aune de la conception d’un quartier innovant.

Ancienne Poste centrale (1er étage) • 3 Avenue de Paris

Dominique Perrault, commissaire du pavillon 

Le pavillon du Grand Paris Express est une exposition immersive sur le plus grand projet urbain d’Europe. Il invite le public dans les coulisses de ce chantier spectaculaire avec un film diffusé à 360° et une exposition photographique de l’artiste JR. Un voyage immersif au sein de ce pavillon offre au visiteur une découverte originale d’un projet en cours, de la construction d’une infrastructure complexe jusqu’à son influence sur la diversité des territoires qu’elle traverse.

Espace culturel Richaud, 78 Boulevard de la Reine

Michel Desvigne, commissaire de l’exposition

À travers une sélection de projets emblématiques (à l’image du campus Paris-Saclay ou des bassins miniers français et belges), l’exposition montrera comment le paysagiste agit sur le territoire pour le repenser et y intégrer de nouveaux usages, pour en faire l’espace public de demain. Le paysage est souvent abordé du seul point de vue de sa protection. Le transformer est considéré, a priori, comme suspect. L’observation des territoires, des interférences entre phénomènes naturels et artificiels permet justement d’envisager de nouvelles transformations.

Quartier de Gally RD10, 101 Rue de la Division Leclerc