Interview de François de Mazières : Commerce de proximité (Table & Cadeau)

Que représente le commerce de centre-ville pour Versailles, et comment
comptez-vous le développer ? Le commerce de proximité est essentiel à
Versailles, pour la vie des quartiers. La ville soutient ses 1 600
commerces par des actions de promotion, telles que l’opération « Acheter
versaillais » qui sensibilise les habitants à l’enjeu de l’acte d’achat
intra-muros. Par ailleurs, 72 places de stationnement gratuites de 15
minutes ont été créées pour permettre des achats rapides. Un service de
livraison à domicile et une carte de fidélité ont également été mis en
place. » « Quelles sont les artères les plus porteuses de la ville ? Votre objectif
consiste-t-il à continuer de les développer ou au contraire de créer de
l’attractivité ailleurs ? Comment ? À Versailles, le commerce s’organise en
pôles. La ville s’attelle à renforcer chacune de leurs spécificités en
usant des moyens publics mais aussi en travaillant avec des opérateurs
privés de l’immobilier et du commerce. Par exemple, l’opération de
réhabilitation de l’ancien hôpital Richaud. que nous avons initiée et qui
est portée par un opérateur privé, permet de remplir une dent creuse
commerciale entre la rue de la Paroisse, le marché Notre-Dame et la gare
Rive Droite, grâce à l’implantation de plus de 2 000 m² de commerces.

Versailles n’est pas très loin du centre commercial Parly 2. Quelles
actions pouvez-vous mettre en place pour résister à l’attractivité de ce
centre commercial considéré comme l’un des plus prospères d’Europe ?
Plusieurs facteurs (vente à distance, besoin de conseils personnalisés,
saturation des transports, hausse du coût des carburants…) font que
nombre d’enseignes de ce centre se repositionnent vers plus de centralité
et de proximité. Versailles offre, à ce titre, des atouts majeurs pour
répondre aux attentes des marques et de leurs clients qui recherchent une
vraie relation commerçante. Pour les accompagner, une application mobile a
été lancée pour relayer les promotions des commerçants. En parallèle, la
ville se renouvelle, notamment par la création de pistes cyclables, de
passages qui permettent de circuler plus facilement entre les quartiers et
de découvrir leurs commerces.

Plus généralement, quels sont les objectifs prioritaires pour développer le
commerce à Versailles ? L’un des enjeux prioritaires est de réorienter les
flux touristiques (6 millions de visiteurs annuels au château) dans la
ville. L’ouverture récente de la Cour des Senteurs, à 100 mètres du
château, y répond. Il s’agit d’une traversée urbaine originale dédiée à
l’univers du parfum, réunissant une Maison des Parfums, un Jardin des
Senteurs et quatre maisons (Guerlain, Lenôtre, diptyque et Maison Fabre)
représentatives de l’excellence du savoir-faire français. Elle s’ouvre sur
la rue de la salle du Jeu de Paume, la rue des métiers d’art du Vieux
Versailles ou bien encore le Potager du Roi et agit donc comme un capteur
pour le commerce de proximité du quartier Saint-Louis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *